« Danse macabre » de David Prudhomme

Exposition, du 16 mars au 1er juin 2024 de 14h à 18h

Artiste : David Prudhomme
Commissaire d’exposition : Carine Roma
Texte : Laurent Gaudé
Musique : Albin de la Simone
Vernissage : vendredi 15 mars 2024 à 18h

La Danse macabre est une suite, une succession de vivants et de morts. Une farandole de squelettes souvent espiègles qui dansent et chahutent de malheureux vivants accablés en les entraînant avec eux. Une danse macabre, c’est terrifiant mais c’est joyeux. On ricane, on s’effraie mais on y est bien, on y est multiple !

Ce motif apparait pour la première fois en 1424 au charnier des Saint - Innocents à Paris.
Profondément philosophique et cathartique, la Danse macabre sert à rappeler à chacun la fragilité de l’existence et à mettre les hommes sur un pied d’égalité face à la mort dans des scènes où la satire sociale est toujours sous-jacente. Le motif s’est répandu dans toute l’Europe dans un contexte où la mort se propageait de façon fulgurante à la faveur des guerres, de la famine et des épidémies…
Loin d’être simplement morbides, les danses macabres sont le plus souvent cocasses et ironiques et répondent à l’angoisse des mortels par la dérision et l’humour, parfois jusqu’au burlesque. Ce thème universel et inspirant a traversé des siècles de productions artistiques en peinture, en littérature, en musique et en danse.

Réactiver la Danse macabre au Frac Picardie, c’est s’attacher à la comprendre d’abord, à se l’approprier ensuite. C’est tenter d’établir un trait d’union entre le passé et notre actualité. Créer une continuité et questionner l’écho qui arrive jusqu’à nous. C’est se questionner sur notre rapport au corps, aux hiérarchies, au sacré, au païen, à l’espace public. C’est aussi se poser la question de la création en temps de crise et la réponse par la dérision.
Depuis plusieurs mois, nous travaillons avec David Prudhomme sur ce sujet, son abondante iconographie et sa réactualisation en nous interrogeant sur ce que la Danse macabre raconte de notre époque et si elle peut être une caisse de résonnance de nos propres tragédies et interrogations contemporaines.

Carine Roma, commissaire d’exposition

Biographie de David Prudhomme

Né en 1969 à Tours, David Prudhomme est un auteur de Bandes Dessinées, il vit et travaille entre Bordeaux et Montrouge.
« J’envisage chaque livre en adaptant le dessin et la narration à des sujets aussi divers que le musée du Louvre, les grottes de la préhistoire, un village de dingues, une farce animalière médiévale, une errance en voiture, nos sexualités, un roman de Brassens, une journée à la plage, un voisin, des sumotoris, le hameau de mon adolescence et le rébétiko…

Ces sujets s’imposent à moi pour le nombre de questions qu’ils soulèvent. J’aime les travailler pour proposer des pas de côtés, jouer des à priori, les miens, ceux des autres. Distraire en questionnant.
L’enjeu : que le mouvement interne des livres fasse résonner les questions de leurs thèmes et évoluer les regards, la considération qu’on leur porte. Il s’agit de travailler notre humanité, nos diverses façons d’être au monde. »

David Prudhomme, artiste