Marquer au corps

Exposition, du 16 avril au 29 mai 2021

En février 2021, nous avons eu l’opportunité de travailler en collaboration avec le Frac Picardie dans le cadre d’un premier commissariat d’exposition. Au sein de notre parcours, nous avons été amenés à explorer le thème de la ruine notamment grâce au module de maîtrise des environnements numériques dispensé par la plasticienne Elsa Abderhamani, c’est pourquoi nous avons choisi d’orienter nos réflexions sur ce thème fondateur.

Traditionnellement, la ruine est associée à une architecture qui se dégrade par l’action du temps. Cependant, nous avons décidé d’enrichir cette vision de manière plus métaphorique. A l’image d’un bâtiment, le corps garde les traces du temps. Le corps réagit au monde et subit dans sa chair, la fissure devient cicatrice. Ainsi, la ruine architecturale se traduit en ruines physiques (scarifications, tortures) et psychologiques (traumatismes). Les moyens plastiques utilisés par les artistes reflètent également cette idée de ruine intérieure : papier déchiré, frottage, lavis…

Rendre palpable le poids de la mémoire et le marquer au corps est l’enjeu majeur de cette exposition.

Les artistes sélectionnés pour cette exposition sont originaires des quatre coins du monde. Ils portent un regard singulier et complémentaire sur leur héritage culturel. Par ces témoignages, nous invitons le spectateur à s’emparer des œuvres tels des fragments d’histoires individuelles.

Finalement, pouvons-nous nous reconstruire par la ruine ?

Les 16 étudiants de la classe préparatoire aux études supérieures – classe d’approfondissement en arts plastiques (CPES-CAAP) au lycée Louis Thuillier à Amiens

Artistes exposés :
Jean-Michel Alberola, Pierre Alechinsky, Ruth Barabash, Frédéric Bruly Bouabré, Patrick Corillon, Marlene Dumas, Carlos Kusnir, Micha Laury, Oscar Muñoz, Tabaimo

Ouverture possible selon mesures sanitaires :
Actuellement fermée au public