Les projets en milieu scolaire

Autre

De la petite section de maternelle à l’enseignement supérieur, focus sur quelques actions 2020-2021.

Le pôle des publics accorde une attention particulière au milieu scolaire. Chaque année, plusieurs projets voient le jour.

Le Contrat Local d’Education Artistique (CLEA) « Keith Haring prête son corps » initie les élèves de 3 à 6 ans de l’école maternelle Voltaire, d’Amiens, à la représentation du corps par des artistes modernes et contemporains. Le corps devient intention et expression dans un travail d’atelier porté par Lyse Blanchard, artiste plasticienne.

En région, l’artiste Clément Fourment va à la rencontre des collégiens de l’Institut Sévigné à Compiègne, dans le cadre d’un Contrat Départemental de Développement Culturel (CDDC – Oise). Le thème de l’onirisme est le fil conducteur de travaux d’élèves qui se concrétisent par la production d’une édition. Après s’être familiarisés avec les métiers de la culture, la mise en valeur des réalisations est portée par les élèves, eux-mêmes, dans une réflexion sur le partage et la médiation.

Le lycée Thuillier d’Amiens accueille pour la première année une classe préparatoire CPES/CAAP. Le Frac propose aux étudiants un accueil privilégié dans la découverte de ses métiers, sa collection, ses ressources. Tout au long de l’année, l’équipe du Frac accompagne les étudiants dans la conception d’une exposition sur le thème de la « ruine », présentée dans les murs du Frac, et qui constitue pour la plupart d’entre eux une première expérience du commissariat d’exposition.

Les rencontres et le partage d’expériences sont certains des fondements de la médiation. A la faveur de la Résidence d’Elsa Abderhamaniet à l’initiative de l’école du Pigeonnier à Amiens, les élèves de primaire allophones partent à la rencontre du Frac et de l’art contemporain pour se faire apprentis-médiateurs auprès des élèves du collège César Franck. La parole, le mot écrit ou parlé, sont au cœur de ce projet qui s’étend aux techniques de l’édition avec la découverte de la sérigraphie grâce aux étudiants du DNMade du lycée Branly.